Acouphènes : comment la sophrologie améliore le quotidien dans 90% des cas ?

Un français sur quatre souffre d’acouphènes et peut voir son quotidien dévasté. Pourtant, il existe des solutions comme la sophrologie pour mieux vivre au quotidien avec ces symptômes en leur laissant moins de place.

« Dévasté » en effet car vivre avec des acouphènes, qu’ils soient permanents ou qu’ils apparaissent lors de crises, c’est vivre avec un sifflement ou un bourdonnement dans les oreilles que rien ne peut arrêter puisqu’il est interne et produit par le cerveau. C’est vivre avec beaucoup d’incompréhension de son entourage familial ou professionnel car ce bruit, vous êtes seul.e à l’entendre.  C’est devoir faire face à beaucoup de fatigue, d’irritabilité et de peurs. Appréhension des crises sans savoir quand elle vont arriver. Peur que l’intensité ou la fréquence augmente.  Et à terme c’est vivre dans l’isolement social par crainte que la situation n’empire.

Les acouphènes : de quoi parle- t’on ?

L’acouphène est une perception involontaire de sons non générés par un bruit extérieur.  Il désigne tous les bruits d’oreille tels que sifflement, bourdonnement, battement ou tintement. Aussi, un acouphène peut-être ressenti dans une oreille ou dans les deux mais également à l’avant ou à l’arrière de la tête. Et il peut être perçu de façon permanente ou intermittente.

Souvent considéré comme une pathologie, l’acouphène n’est pourtant qu’un symptôme. En effet, il est la conséquence d’un dysfonctionnement dont les causes peuvent être multiples et variées.

Le saviez-vous ?

Il existe 2 types d’acouphènes :

  • L’acouphène objectif qui est rare et représente moins de 5% des cas. Il se définit par la perception d’un son audible par une tierce personne (médecin, orl, entourage). Le son peut-être enregistré par un micro et ses causes peuvent être :
    • musculaires (spasmes des muscles de l’oreille ou dysfonctionnement de la trompe d’Eustache par exemple)
    • ou vasculaires (liées à une hypertension artérielle, un souffle cardiaque, une inflammation etc. Dans ce dernier cas, on parle d’acouphène pulsatile.
  • L’acouphène subjectif qui est le plus fréquent (95% des cas). Il se définit par un son qui n’est audible que par la personne. Il ne peut pas être enregistré par un micro et ses origines peuvent être multiples et liées au troubles de :
    • L’oreille externe (bouchons de cérumen, otites externes)
    • L’oreille moyenne (otite, perforation du tympan, otospongiose ou traumatisme crânien
    • L’oreille interne (altération ou dysfonctionnement des cellules ciliées dûs aux traumatismes sonores ou à la vieillesse)
    • Le nerf auditif (en cas de lésion)

Comment la sophrologie peut-elle améliorer votre quotidien si vous êtes touché.e par les acouphènes ?

En l’absence de traitement médical efficace, la sophrologie apparaît comme l’une des solutions les plus efficaces pour aider les patients à mieux vivre la présence de ces bruits.

Ainsi, comme le montre le reportage réalisé par C8 accessible ici , les médecins ORL sont les premiers à recommander la sophrologie. Car la méthode permet de défocaliser du bruit, de réduire son intensité ainsi que les symptômes associés à cette pathologie, tels que le stress ou l’anxiété.

En effet, le stress est l’une de plus grandes conséquences provoquées par les acouphènes. Sources de mal-être, l’anxiété et le stress peuvent amener un patient acouphénique à souffrir par la suite de dépression. C’est pourquoi il est important de prendre en charge rapidement cette problématique.

Pour cela, la sophrologie utilise 3 moyens naturels simples mais puissants lorsqu’associés entre eux et entièrement personnalisés à la problématique des acouphènes:

  • La respiration contrôlée qui permet notamment de chasser les pensées négatives et calmer les angoisses et de se recentrer
  • L’alternance de légères contractions et relâchement musculaire afin d’évacuer les tensions mais aussi les craintes par rapport aux crises ou à certaines situations qui peuvent amplifier les acouphènes
  • La visualisation positive pour focaliser son attention sur ses ressources et programmer à de nouveaux comportements

Ne restez plus seul.e avec vos acouphènes.

Après avoir fait un contrôle ORL avec une audiométrie et une acouphènométrie, le médecin peut vous proposer de pratiquer la sophrologie ou une autre méthode de relaxation.

La sophrologie fait partie des thérapies brèves. Même si chaque accompagnement est différent en fonction de la personne et de son vécu, il faut compter entre 8 et 12 séances pour découvrir la méthode, intégrer les exercices et les ressentis afin de devenir parfaitement autonome en fin d’accompagnement. Pour en savoir plus sur la sophrologie et le déroulé d’une séance, je vous invite à consulter la page dédiée.

Formée auprès de l’IFS Paris, je suis sophrologue certifiée RNCP et j’ai suivi une formation complémentaire de spécialisation pour accompagner les personnes acouphéniques ou atteintes d’hyperacousie.

Je vous reçois en consultation à Paris dans le 10ème arrondissement à l’Espace Terapya mais aussi à distance en visioconférence. Et je peux intervenir en entreprise lors d’événements autour de l’audition afin d’expliquer, de sensibiliser et de former à des pratiques de sophrologie spécifiques, les salariés concernés.

Prenez un 1er rendez-vous et voyez si cette méthode peut vous convenir.

Si vous souhaitez mettre en place des séances en entreprise sur ce thème par exemple pour la Journée Nationale de l’Audition du 3 mars prochain, vous pouvez me contacter par téléphone

Prendre rdvDoctolib

Contact

Logo Valérie Fanget
Aller au contenu principal